Menu

Evolution de la rhinoplastie

La rhinoplastie est une chirurgie technique nécessitant un savoir-faire chirurgical basé sur une connaissance détaillée de l’anatomie et de la physiologie du nez. C’est une intervention de précision car le moindre défaut finit par apparaître, voire s’aggraver avec le temps. L’intervention vise à remodeler le nez pour l’embellir. Il s’agit de corriger spécifiquement les disgrâces présentes, qu’elles soient congénitales, consécutives à un traumatisme ou dues au processus de vieillissement.

Origines de la rhinoplastie

Si vous pensez que la rhinoplastie a vu le jour au cours des dernières décennies, détrompez-vous ! Les premières interventions de rhinoplastie ont été pratiquées il y a plus de 3 000 ans, en Egypte Antique. A l’époque, ces interventions avaient pour vocation de réparer le nez en prélevant de la peau sur le front ou les joues.

Bien plus tard, à la fin de la Renaissance, on assiste aux premières greffes de reconstruction du nez en Europe par le chirurgien italien Gaspare Tagliacozzi, un des précurseurs de la chirurgie faciale. Sa technique va perdurer longtemps après sa mort et sera encore utilisée au début du 20ème siècle pour traiter les nombreuses Gueules Cassées de la première Guerre Mondiale. Ce tragique évènement donnera naissance à la devise “The right to look human” et agira comme un véritable catalyseur sur la communauté scientifique.

Peu à peu, ce sont les célébrités du monde entier, vouant un culte à la beauté, qui vont remplacer les anciens combattants dans les salles d’opération.

Fort heureusement, les techniques développées depuis, associées à nos outils modernes, ont fait considérablement évoluer la rhinoplastie durant ces dernières décennies. De la réparation superficielle du nez à sa réorganisation structurelle et anatomique, la rhinoplastie est désormais largement utilisée à des fins esthétiques, mais reste un geste médical particulièrement complexe à réaliser.

De la rhinoplastie traditionnelle…

Avec sa nouvelle fonction principalement esthétique, les exigences vis-à-vis de la rhinoplastie ont évolué. Les patients ne souhaitent plus réparer leur nez pour se rapprocher de la normalité, mais l’embellir pour se rapprocher de la perfection.

La rhinoplastie traditionnelle a été la première forme avancée de traitement esthétique du nez, mais elle reste malgré tout limitée. En effet, l’opération consiste, sans ouvrir le nez, à apporter des modifications en passant par l’orifice de la narine, et à l’aide d’un ostéotome (scie à os) pour corriger la partie osseuse. Néanmoins, les possibilités ne permettaient pas de modifier la structure même du nez, mais seulement de prélever de la matière et de “casser” l’os, afin de l’aplatir par exemple. Par conséquent, il n’était pas possible d’apporter des corrections justes et précises et, même dans les mains d’un chirurgien très expérimenté, il était courant de devoir apporter des ajustements après cicatrisation.

Dû notamment à l’utilisation de l’ostéotome dans cette chirurgie, une certaine réticence persistait à l’égard de la rhinoplastie traditionnelle par son aspect brutal. Le nez subissant des chocs importants, les suites opératoires impliquaient souvent des œdèmes et des bleus qui pouvaient parfois s’avérer douloureux.

…à la rhinoplastie structurelle…

Afin de proposer une correction plus sûre, plus précise et surtout plus moderne, la méthode traditionnelle se devait d’évoluer vers une nouvelle forme : la rhinoplastie structurelle.

La principale amélioration induite par cette nouvelle technique est la possibilité du remaniement anatomique du nez : il s’agit non plus uniquement de retirer de la matière, mais aussi de modifier la forme des cartilages à l’aide de sutures et de greffes cartilagineuses (petits morceaux de cartilages prélevés habituellement à l’intérieur du nez, sans aucune conséquence néfaste lorsque cela est correctement réalisé).

L’avantage principal de la rhinoplastie structurelle est de modifier la forme du nez sans risquer de le déformer, tout en préservant ou renforçant la fonction respiratoire. En effet, les structures internes du nez n’étant pas affaiblies, mais uniquement remodelées ou renforcées, c’est tout l’aspect et le devenir du nez que l’on peut ainsi mieux appréhender. L’inconvénient de ce type d’intervention est qu’elle est plus technique, plus délicate, plus longue, et nécessite souvent une voie ouverte avec une petite cicatrice imperceptible entre les deux narines. Néanmoins, le geste réalisé étant adouci, les répercussions post opératoire sont plus faciles à supporter, moins douloureuses, et les résultats sont très satisfaisants.

La rhinoplastie médicale

La réputation précédant la chirurgie mène de nombreux patients à la crainte d’un résultat inesthétique, trop visible et non naturel. C’est la raison principale pour laquelle beaucoup ne sont pas encore prêts à franchir ce cap et souhaitent éviter la chirurgie à tout prix.

Grâce à la démocratisation de l’utilisation de l’acide hyaluronique, son application a été largement dérivée en médecine esthétique pour traiter plusieurs parties de notre corps, et plus particulièrement notre visage. Dans un souci d’apporter toujours des corrections de plus en plus personnalisées et de plus en plus faciles à supporter, il a été le déclencheur d’une nouvelle forme de traitement esthétique du nez : la rhinoplastie médicale.

Contrairement aux précédentes techniques, cette dernière ne requiert aucune intervention chirurgicale. Afin de proposer une alternative aux rhinoplasties chirurgicales, elle a été développée justement dans l’idée de traiter des défauts légers, ne nécessitant pas une opération trop invasive.

Par le biais d’injections localisées, cet acte médical permet de remonter la pointe d’un nez ou de gommer une bosse par exemple. Même si ses effets s’estompent au bout de 18 mois et que seuls de petits défauts peuvent être corrigés, sa simplicité et son coût en font d’elle une intervention de plus en plus demandée.

La septoplastie, une chirurgie réparatrice

Enfin, si l’aspect esthétique de ces opérations a pris le pas sur leur fonction réparatrice, cette dernière n’a pas disparu pour autant. La septoplastie a conservé une vocation principalement fonctionnelle et vise à soulager les troubles respiratoires des patients.

Une malformation de la cloison nasale (le septum) peut en effet engendrer de nombreuses complications :

  • Obstruction nasale chronique
  • Gêne respiratoire
  • Ronflements
  • Infections des sinus et de l’oreille
  • Migraines
  • Troubles du sommeil
  • Déformation esthétique de la cloison nasale

Cette opération reprend les principes de la rhinoplastie structurelle et permet le remodelage des parties déformées de la cloison. Le traitement de cette déformation peut certes être accompagné d’ajustements esthétiques, mais son rôle principal reste de rétablir les fonctions vitales du patient.

Article suivant

Commentaires

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
4 vote(s)
Moyenne : 4,00 sur 5
Loading...

Prendre RDV

Logo