Menu

Blépharoplastie supérieure

Le vieillissement de la paupière supérieure est un phénomène complexe et polymorphe. La traduction clinique de ce vieillissement par le patient est une paupière tombante, creusée et devenue difficile à maquiller.
Le processus de vieillissement de cette région est pluri- factoriel et doit être connu pour permettre une prise en charge thérapeutique des plus adaptées :

  • L’apparition d’un excédent cutané palpébral, qui se traduit par un repli cutané simple voire un véritable dermatochalasis reposant ou dépassant le bord ciliaire « effet casquette ».
  • La présence d’une lipoptose interne, avec 2 compartiments graisseux : un compartiment interne où l’on va retrouver la « graisse blanche » ainsi qu’un compartiment moyen correspondant à l’organe en rouleau siège de la « graisse jaune ». A noter qu’il n’y a pas de compartiment graisseux latéral mais on peut constater une hypertrophie ou une ptôse de la glande lacrymale.
  • Une ascension du pli palpébral supérieur avec l’âge, qui va être accentué par la perte volumétrique et l’abaissement du sourcil.
Traitement du vieillissement de la paupière supérieure à Lyon | Dr Durbec

Le but de la blépharoplastie supérieure est de corriger ces phénomènes progressifs de vieillissement. Il est évident que chaque patient a un vieillissement qui lui est personnel et auquel il faut s’adapter.

Cette intervention chirurgicale doit ainsi permettre si besoin de:

  • repositionner le pli palpébral supérieur
  • retirer un excédent cutané, sans être trop excessif afin de conserver un volume satisfaisant
  • faire disparaître un excédent graisseux, voire repositionner la glande lacrymale.
  • ouvrir le regard, surtout en latéral.

Le tracé de l’excision cutanée est important car celle-ci va permettre de corriger plusieurs éléments.

L’intervention chirurgicale nécessite de prendre quelques précautions :

  • éviter de prendre de l’aspirine ou des médicaments anticoagulants pour éviter le risque de saignement ;
  • prévoir la liste de collyres à acheter en amont de l’opération pour éviter le risque de conjonctivite, les irritations de la cornée et la sensation d’œil sec ;
  • ne pas s’alimenter dans les 8h qui précèdent l’intervention ;
  • arrêter le tabac pour limiter les risques de nécrose.

L’intervention se déroule au bloc opératoire dans le cadre d’une hospitalisation en ambulatoire ou en soins externes. Comptez 1 à 2 heures en fonction de l’opération effectuée et des indications propres à chaque patient.

L’anesthésie locale suffit amplement pour ce type d’intervention. Toutefois, si l’on associe un autre traitement, l’anesthésie générale sera préférée.

L’intervention elle-même dure entre 40 et 50 minutes. Elle débute par un dessin au niveau des paupières correspondant à la peau en excès qui sera retirée. La technique consiste ensuite à retirer l’excès cutané et une petite bandelette de muscle orbiculaire. Si une hernie graisseuse interne est retrouvée lors de l’analyse pré-opératoire, elle est également traitée.

La réalisation d’une hémostase soigneuse permet d’éviter les saignements durant l’intervention et donc les hématomes et ecchymoses post opératoires.

Les oedèmes et ecchymoses, visibles durant 7 à 14 jours, nécessitent généralement une éviction sociale d’au minimum 10 jours. Cette sensation de paupières gonflées et oedématiées peut être contenue par la pose de compresses glacées pendant les quelques jours qui suivent l’intervention.

Afin de cicatriser plus rapidement et d’éviter les paupières enflées, il est conseillé de dormir la tête surélevée sur plusieurs coussins.

Une alimentation non salée est recommandée pendant la cicatrisation afin d’éviter la rétention d’eau. En parallèle, il est conseillé de boire beaucoup d’eau (non gazeuse).

Une bonne semaine de repos peut également accélérer le processus de cicatrisation.

Dans les premiers jours qui suivent l’intervention, les patients sont généralement gênés par une sensation de poussière dans l’œil, une vue floue ou un larmoiement persistant. Pas de panique, ces sensations transitoires sont tout à fait normales.

La paupière supérieure est particulièrement gonflée pendant la cicatrisation et il est courant que le patient constate une asymétrie entre les deux yeux. Rien d’inquiétant à ce phénomène, les premiers résultats ne pourront être constatés qu’au bout de 4 à 6 semaines.

Les paupières cicatrisant bien, les cicatrices sont le plus souvent invisibles, cachées dans une partie des rides obliques au coin de l’oeil. Cependant, ces cicatrices sont par nature imprévisibles et peuvent être disgracieuses malgré les techniques chirurgicales les plus fines et soigneuses.

Le résultat de la blépharoplastie supérieure est extrêmement significatif pour tous les patients qui se sentaient complexés par l’effet de casquette et de paupière tombante qui fermait le regard. La paupière étant joliment et naturellement repositionnée, le regard est rajeuni de 10, 15 ou 20 ans.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
1 vote(s)
Moyenne : 5,00 sur 5
Loading...

Commentaires

Prendre RDV

Logo