Menu

Toxine Botulique

La toxine botulique est utilisée depuis de nombreuses années pour induire un relâchement musculaire. L’utilisation de la toxine botulique de manière dosée et très ciblée va affaiblir l’action des muscles de la mimique. Ceci va atténuer les signes de vieillissement débutant, améliorer la qualité de la peau et maintenir les volumes du visage à leur place. Le vieillissement se trouve ainsi ralenti. Une injection de toxine botulique doit préserver le naturel du visage et éviter à tout prix l’aspect figé.

Injection de toxine botulique à Lyon - médecine esthétique du visage | Dr Durbec

Fonctionnement de la toxine botulique

Les injections doivent être pratiquées plusieurs fois avec des intervalles de 3 à 6 mois afin d’obtenir une certaine stabilité du résultat. A partir de la deuxième injection, les résultats peuvent être plus durables (6 à 12 mois). L’aspect du résultat peut être stabilisé au-delà de 3 injections mais dans certains cas, il convient d’avoir recours à au moins 8 à 10 injections pour obtenir une certaine stabilisation du résultat. A l’inverse, il convient de remarquer que si l’on arrête les injections, le muscle traité retrouve sa fonction d’avant les injections.

La zone privilégiée pour les injections de toxine botulique est la partie supérieure du visage (rides du lion, de la patte d’oie..). Des injections peuvent également être réalisées au niveau de la partie inférieure du visage. Dans cette zone, une grande expertise est recommandée pour ne pas altérer votre sourire.

Les zones traitées

par injections de toxine botulique

Rides

Il y a 3 zones majeures qui peuvent être traitées par des injections de Botox :

  • Pattes d’oie : ces rides se forment au coin des yeux et sont provoquées par les expressions du sourire ou du rire.
  • Rides du lion : elles se situent entre les sourcils. La ride du lion apparaît lorsqu’on fronce les sourcils pour exprimer un mécontentement ou encore une réflexion.
  • Rides horizontales du front : ce sont des rides provoquées par l’écarquillement des yeux ou par la surprise.

Plus rarement, d’autres zones peuvent être traitées mais la technique, plus difficile, doit être parfaitement maîtrisée :

  • Les fines rides verticales sur les lèvres : elles apparaissent lorsque l’on parle ou que l’on avance les lèvres
  • Les plis d’amertume de chaque côté de la bouche vers le menton.
  • Les plissures du nez
  • Les cordes platysmales au niveau du cou.

Comprendre la séance d’injection

Votre chirurgien analyse tout d’abord votre visage. Ensuite, il vous explique le mécanisme de votre propre vieillissement. Le type de traitement le plus adapté est alors discuté zone par zone (toxine botulique, injections de produits de comblement, lifting, blépharoplastie…).

Le jour de l’injection de toxine botulique, vous n’avez pas besoin d’être à jeun. Pour les femmes, il convient de prévoir de venir sans maquillage ou de l’enlever avant les injections.
Il est très important de minimiser les risques de saignement des régions traitées en évitant de prendre de l’aspirine pendant les 10 jours qui précèdent les injections.

Le traitement est réalisé au cabinet : il consiste en une série d’injections au niveau du visage. L’aiguille est fine, et les injections sont habituellement peu douloureuses. La séance d’injection dure en moyenne 10 à 30 minutes.

Habituellement, les suites de ces injections sont simples. Les patient(e)s peuvent reprendre leurs activités normalement après les injections. Le maquillage est autorisé immédiatement après l’injection.

Les suites immédiates peuvent éventuellement être marquées par l’apparition de rougeurs cutanées au niveau de chaque point d’injection, mais qui restent habituellement modérées (n’interdisant pas le retour à une vie socio-professionnelle normale très rapidement) et disparaissent au bout de quelques heures.

Il est conseillé de ne pas masser les zones injectées durant les jours qui suivent la séance d’injection afin d’éviter la diffusion de la toxine botulique vers des zones anatomiques adjacentes.

Les résultats sont visibles dans les quelques jours qui suivent l’injection. Ce délai et variable selon les patients et correspond au délai d’action de la toxine sur chaque plaque neuromusculaire.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
1 vote(s)
Moyenne : 5,00 sur 5
Loading...

Commentaires

Prendre RDV

Logo