Menu

La Rhinoplastie

Il s’agit de l’intervention de prédilection du Dr DURBEC, c’est également la plus exigeante. Le nez est ce que l’on voit en premier sur un visage. Il est la clé de voûte autour de laquelle s’articule toute l’harmonie du visage. Un nez trop grand, trop petit, une bosse prononcée, une pointe trop large, une déviation du nez… sont autant de facteurs qui vont rompre cette harmonie et attirer le regard.

La chirurgie du nez à Lyon | Dr Durbec

qu’est-ce que la rhinoplastie ?

La rhinoplastie est une intervention destinée à rétablir l’harmonie du nez et rééquilibrer les proportions du visage, afin de lui donner la morphologie désirée en remodelant les différentes structures qui donnent sa forme au nez. Le but est d’obtenir un nez d’aspect naturel, s’harmonisant dans ses rapports avec les autres traits du visage, convenant à la psychologie et la personnalité du patient, et répondant aux demandes de ce dernier.

Par ailleurs, le nez participe à la respiration, et une déformation de celui-ci peut occasionner des problèmes respiratoires, des sinusites, et d’autres troubles fonctionnels qui doivent être recherchés. L’intervention réalisée est alors une rhino-septoplastie, c’est à dire une plastie du nez et du septum (= cloison nasale). Une correction des défauts de valves nasales (faiblesse des cartilages entraînant une gêne respiratoire) est également réalisable.

Comme pour toute chirurgie plastique du visage, une bonne santé et des attentes réalistes sont des conditions préalables. La rhinoplastie est une chirurgie technique nécessitant un savoir faire chirurgical basé sur une connaissance détaillée de l’anatomie et de la physiologie du nez. C’est une intervention de précision vise à remodeler le nez pour l’embellir. Il s’agit de corriger spécifiquement les disgrâces présentes, qu’elles soient de naissance, consécutives à un traumatisme ou dues au processus de vieillissement. Le but est d’obtenir un nez d’aspect naturel, s’harmonisant dans ses rapports avec les autres traits du visage, convenant à votre psychologie et à votre personnalité, et répondant à vos demandes.

Le principe est, à partir d’incisions dissimulées dans les narines et/ou à la base du nez, de remodeler l’os et le cartilage qui constituent l’infrastructure solide du nez et lui confèrent sa forme particulière. La peau recouvrant le nez devra se réadapter et se redraper grâce à son élasticité sur cette charpente ostéo cartilagineuse qui a été modifiée. Ce dernier point souligne l’importance de la qualité de la peau dans l’obtention du résultat final. On comprend ainsi qu’une rhinoplastie ne laisse pas habituellement de cicatrice visible sur la peau. Lorsqu’une obstruction nasale gênant la respiration existe, elle sera traitée dans le même temps opératoire, qu’elle soit due à une déviation de la cloison, à une hypertrophie des cornets (formations osseuses présentes dans les fosses nasales) ou à un défaut de valve nasale.

Si la chirurgie est souhaitée pour des raisons fonctionnelles ou esthétiques, le choix d’un chirurgien plasticien et esthétique qualifié du visage est d’une importance primordiale afin de prendre en compte l’aspect esthétique mais également fonctionnel de votre chirurgie. Il peut vous aider à décider également si un geste chirurgical complémentaire peut accroître le succès de la chirurgie en vous recommandant, par exemple, la planification d’une génioplastie (modification du menton, souvent réalisée dans le même temps opératoire pour améliorer l’ensemble du profil).

Votre consultation auprès d’un chirurgien plasticien et esthétique du visage peut vous aider à décider également si un geste chirurgical complémentaire permettrait d’accroître le succès de la chirurgie. Votre chirurgien pourrait ainsi vous recommander la planification d’une génioplastie (modification du menton, souvent réalisée dans le même temps opératoire pour améliorer l’ensemble du profil).
Il est préférable d’attendre la fin de la croissance avant de pratiquer une rhinoplastie, soit 16-18 ans. Les exceptions sont les cas où la respiration est sévèrement atteinte.

Lors de la première consultation, vos motivations et vos demandes seront analysées. Une étude attentive de la pyramide nasale et de ses rapports avec le reste du visage aura été faite, ainsi qu’un examen endonasal. Le type de peau, l’origine ethnique et l’âge sont des facteurs importants à prendre en considération dans les discussions avec votre chirurgien avant l’intervention chirurgicale.

Vous pouvez vous attendre à une explication approfondie de la part du Dr DURBEC concernant vos attentes et les risques associés à la chirurgie. Après décision conjointe de l’acte chirurgical, le chirurgien va prendre des photos de vous et de discuter des options disponibles. Votre chirurgien vous expliquera comment les structures nasales, y compris les os et le cartilage, peuvent être sculptés afin de remodeler le nez. Il pourra également vous indiquer comment l’avancée de votre menton, par exemple, pourrait améliorer le résultat souhaité.

Le résultat escompté pourra être simulé par retouches de photographies ou morphing informatique. L’image virtuelle, ainsi obtenue, ne constitue qu’un projet qui peut aider dans la compréhension des désirs et des attentes des patients. Cependant, on ne peut en aucune manière s’engager à ce que le résultat réalisé lui soit en tout point superposable.

Un bilan préopératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions. Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention. Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les dix jours précédant l’intervention. L’arrêt du tabac est vivement recommandé avant l’intervention. Il est fondamental de rester à jeun (ne rien manger ni boire) six heures avant l’intervention.

Habituellement, l’intervention se pratique sous anesthésie générale. Toutefois, dans de rares cas, une anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intraveineuse (anesthésie « vigile ») pourra suffire. Le choix entre ces différentes techniques sera le fruit d’une discussion entre vous, l’anesthésiste et le Dr DURBEC.

L’intervention se pratique la plupart du temps en «ambulatoire», c’est-à-dire en hospitalisation de jour avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance. Toutefois, selon les cas, une courte hospitalisation peut être préférable. L’entrée s’effectue alors le matin et la sortie est autorisée dès le lendemain ou le surlendemain.

Chaque cas opératoire est différent, le Dr DURBEC adapte donc son geste chirurgical pour corriger sélectivement les défauts en présence et obtenir les meilleurs résultats. Il est donc difficile de systématiser l’intervention. Toutefois, on peut en retenir des principes de base communs.

La plupart des incisions sont dissimulées, à l’intérieur des narines. Des incisions externes peuvent être requises : soit cachées à la base des ailes du nez si l’on doit réduire la taille des narines, soit en travers de la columelle (pilier séparant les deux narines) afin de réaliser une rhinoplastie « externe » (permettant de découvrir l’infrastructure nasale). Dans le cadre de rhinoplastie secondaire (chirurgie de correction d’une première rhinoplastie), des incisions peuvent être réalisées au niveau de l’oreille voire du thorax afin de prélever du matériel cartilagineux.

À partir de ces incisions, la charpente osseuse et cartilagineuse va être isolée en décollant la peau qui la recouvre à l’extérieur et la muqueuse qui la tapisse à l’intérieur.

L’infrastructure ostéo cartilagineuse ainsi dégagée peut alors être refaçonnée selon le programme établi. Cette étape fondamentale met en oeuvre divers procédés dont le choix se fera fonction des anomalies à corriger et des préférences techniques du Dr DURBEC. On pourra ainsi rétrécir un nez trop large, supprimer une bosse, corriger une déviation, affiner une pointe, raccourcir un nez trop long, redresser une cloison. Parfois, des greffons cartilagineux ou osseux seront utilisés pour combler une dépression, soutenir une portion du nez ou améliorer la forme de la pointe.

Les incisions à l’intérieur du nez sont refermées avec de petits fils résorbables. Les cicatrices extérieures sont suturées avec des fils à retirer à 7 jours.

Les fosses nasales ne sont jamais méchées, mais des éponges hémostatiques peuvent parfois être mises en place. En revanche des attelles en plastique d’1mm d’épaisseur peuvent être mise en place lorsqu’un geste sur la cloison nasale (septoplastie) est réalisé. Un pansement modelant est souvent réalisé à la surface du nez à l’aide de petites bandelettes adhésives. Enfin, une attelle de maintien et de protection couleur chair est fixée sur le nez.

En fonction des améliorations à apporter et de la nécessité éventuelle de gestes complémentaires, l’intervention peut durer de 45 minutes à plus de deux heures.

Les suites opératoires sont rarement douloureuses. Il peut être ressenti une légère gêne respiratoire lorsque des attelles ont été mises en places dans le nez suite à un geste sur la cloison nasale. On peut également observer des ecchymoses, ou plus rarement un oedème au niveau des paupières inférieures les premiers jours.

Il est recommandé de se reposer et de ne faire aucun effort les jours suivant l’intervention.
Si des mèches hémostatiques ont été mises en place, elles seront retirées le lendemain de l’intervention. Les attelles sont retirées entre le cinquième et le huitième jour post-opératoire.
Il faut prévoir une période d’environ une semaine durant laquelle il est visible qu’une rhinoplastie a été réalisée : attelle sur le nez (même si elle est relativement discrète), avec parfois des ecchymoses…
Ensuite, une vie sociale normale peut être reprise même si le nez reste un peu gonflé dans les semaines suivant l’opération.

Les sports à risque de recevoir un choc sur le nez (combat, sports d’équipe, ski, …) peuvent être repris environ 2 mois après l’opération (correspondant au temps de consolidation osseuse). Les sports de type cardio peuvent être repris après un mois après l’opération (une poussée tensionnelle étant déconseillée au début pour éviter tout saignement du nez). Les autres sports peuvent être repris environ 1 mois après l’opération.

Le port de lunettes lourdes est interdit pendant les deux mois suivant l’opération en cas de chirurgie ayant nécessité de retravailler les os du nez pour l’affiner, ou en cas de certains greffons particuliers posés sur le dos du nez. En revanche, des lunettes légères peuvent être utilisées dès le retrait de l’attelle, soit une semaine après l’opération.

Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour avoir un bon aperçu du résultat, en sachant que l’aspect définitif ne sera obtenu qu’après six mois à un an de lente et subtile évolution.
L’intervention apporte une amélioration morphologique et esthétique le plus souvent tout à fait appréciable, ainsi qu’un bénéfice psychologique non négligeable.

Les résultats de l’intervention persistent “à vie” puisque l’on agit sur l’architecture ostéo-cartilagineuse du nez qui est remodelée pour obtenir la forme désirée. Cependant, le vieillissement facial intervient également au niveau du nez, et avec le temps, le forme du nez peut se modifier un peu, comme c’est le cas chez les sujets non opérés. Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Si vos souhaits sont réalistes, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction.

Approche de la rhinoplastie

Pour réaliser une rhinoplastie qui correspond aux attentes du patient et à l’anatomie de son visage, je prends le temps d’étudier la part esthétique souhaitée par le patient et la part fonctionnelle, inhérente à chaque nez.

Bosse ostéocartilagineuse

Certaines personnes présentent une bosse constituée de cartilage sur l’arête du nez, de façon plus ou moins prononcée.

Pointe du nez

La rhinoplastie permet de corriger différents défauts de la pointe du nez : pointe large, déviée ou tombante.

Ailes du nez

Les ailes du nez, qui constituent la partie visible des narines, sont parfois trop larges ou trop rétractées au goût du patient.

Nez dévié

L’aspect dévié d’un nez est provoqué par un déviation de la cloison nasale, ce qui peut entraîner des troubles respiratoires.

Nez long / nez bref

La longueur du nez est déterminée à la fois par la structure osseuse et la structure cartilagineuse. C’est cette dernière qui donne l’aspect trop ou trop peu projeté au nez.

Rhinoplastie primaire

La rhinoplastie primaire est l’opération pratiquée chez les patients n’ayant jamais subi de chirurgie du nez. Elle peut être esthétique ou fonctionnelle.

Rhinoplastie secondaire

La rhinoplastie secondaire est réalisée chez les patients ayant déjà subi une chirurgie du nez et permet principalement de corriger des défauts provoqués par une première intervention.

Septoplastie

La septoplastie est pratiquée lorsque le septum, plus connu sous le nom de cloison nasale, présente une déviation provoquant des troubles respiratoires.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
9 vote(s)
Moyenne : 4,11 sur 5
Loading...

2 commentaire(s)

Avatar de Fabienne

/

Bonjour Docteur, utilisez-vous une technique avec ou sans cicatrice pour une rhinoplastie?

Répondre
Avatar de Dr Mickaël Durbec

/

Bonjour Madame, Vous devez faire allusion à une voie externe ou dissimulée. Dans tous les cas des cicatrices sont présentes à l'intérieur du nez, la différence entre les 2 techniques est la présence ou non d'une cicatrice au niveau de la coulemelle (base du nez). Chaque cas est différent et il faut s'adapter à la demande. J'utilise majoritairement une technique par voie externe. La cicatrice est souvent une source d'appréhension par les patients mais elle est très discrète et imperceptible à distance. Je reste à votre disposition. Bien à vous, Dr DURBEC

Répondre

Commentaires

Prendre RDV

Logo