Menu

Lifting Cervico-Facial

Lors d’un lifting du visage, le praticien cherche à corriger les parties du visage qui se sont affaissées avec les années. Vos traits restent inchangés, et le rajeunissement est naturel. Votre entourage vous trouvera l’air reposé, rajeuni et embelli sans soupçonner le lifting.

Lifting cervico-facial à Lyon - chirurgie du nez et visage | Dr Durbec

Le principe du lifting cervico-facial est de remettre en tensions les muscles faciaux du bas du visage et du cou de manière à corriger leur relâchement. La peau est ensuite redrapée à la demande sur les nouveaux galbes, sans traction excessive. Cette double action permet d’obtenir un résultat naturel (car la peau n’est pas trop tirée), durable (car le plan musculaire est solide), des suites opératoires en général assez simples (la peau «marque » moins parce qu’elle est peu traumatisée, du fait de la tension et du décollement limités). Les surcharges graisseuses éventuelles, notamment au niveau du cou, peuvent être traitées par lipoaspiration.

Le lifting cervico-facial peut être exécuté comme une procédure unique ou être associé à des thérapeutiques complémentaires médicales (peeling, dermabrasion, injection de produits de comblements, toxine botulique) ou chirurgicales (blépharoplasties, lifting du front, lipostructure) permettant de corriger toutes les composantes du vieillissement facial.

Le succès de toute chirurgie plastique du visage est le résultat d’une bonne relation entre le patient et le chirurgien. La confiance, fondée sur des attentes réalistes et une expertise médicale exigeante, se développe lors des consultations pré-opératoires. Votre chirurgien peut répondre à des questions précises sur vos besoins spécifiques.

L’assurance maladie ne couvre pas ce type d’intervention chirurgicale réalisée pour des raisons purement esthétiques.

Lors de la consultation pré-opératoire, vous devez attendre de votre chirurgien esthétique du visage et du cou qu’il vous explique le mécanisme de votre propre vieillissement et qu’il vous détaille les moyens de le traiter. Un interrogatoire précis sera effectué et un examen clinique sera également réalisé afin d’éliminer toute anomalies pouvant compliquer voire contre-indiquer l’intervention.

Un bilan pré-opératoire est réalisé conformément aux prescriptions. Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention. Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les dix jours précédant l’intervention. L’arrêt du tabac (ou bien la réduction maximale de sa consommation) est vivement recommandé un mois avant et un mois après l’intervention (le tabac peut être à l’origine d’un retard de cicatrisation). Il est fondamental de rester à jeun (ne rien manger ni boire) six heures avant l’intervention.

Vous pouvez vous attendre à un échange ouvert et honnête entre vous et votre chirurgien, qui établira les bases d’un succès. Après décision mutuelle entre vous et votre chirurgien, la technique indiquée pour votre chirurgie sera discutée, tout comme les thérapeutiques complémentaires envisageables. Le type d’anesthésie, l’installation chirurgicale ainsi que les risques et les coûts inhérents à la procédure seront présentées.

Pour ce type d’intervention une hospitalisation de 24 à 48 heures est habituellement nécessaire.

Deux types d’anesthésie sont envisageables:

  • l’anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intraveineuse (anesthésie « vigile ») ;
  • l’anesthésie générale durant laquelle vous dormez complètement.

Le choix entre ces différentes techniques sera le fruit d’une discussion entre vous, le chirurgien et l’anesthésiste.

Chaque cas est différent et les techniques varient selon les indications pour obtenir les meilleurs résultats. Toutefois, on peut retenir des principes de base communs.

L’incision est en grande partie cachée dans les cheveux et au pourtour de l’oreille. À partir des incisions, un décollement est fait sous la peau ; son étendue est en fonction de chaque cas, notamment de l’importance du relâchement des tissus. On procède ensuite à la remise en tension du plan musculaire, extrêmement précise et dosée, afin de corriger l’affaissement, tout en conservant au visage son expression. En cas de surcharge graisseuse localisée, une lipoaspiration est effectuée dans le même temps opératoire : elle peut agir sur le cou, le menton, les bajoues et les joues. La peau est alors redrapée naturellement, l’excédent cutané supprimé, les sutures faites sans tension. Des drains peuvent être mis de chaque côté, ils seront retirés le lendemain de l’intervention.

En fin d’intervention, du coton est mis en place et un bandage est réalisé qui fait le tour de la tête. En fonction des cas, de l’importance des corrections à apporter et des gestes éventuellement associés, l’intervention peut durer de deux à quatre heures.

La sortie pourra intervenir dès le lendemain de l’intervention. Les premiers jours, il faut se reposer au maximum et éviter tout effort. Au cours de ces premiers jours, il n’est pas étonnant, ni inquiétant :

  • que l’oedème (gonflement) soit peut être plus important le deuxième jour que le premier.
  • de voir apparaître des ecchymoses (bleus) dans la région du cou et du menton
  • d’avoir une sensation de tension douloureuse, surtout en arrière des oreilles et autour du cou.

Ces ecchymoses et ces oedèmes disparaissent en moyenne dans les deux semaines post-opératoires. Au bout du premier mois, le gonflement a en général presque disparu. Mais il persiste une légère induration des zones décollées, plus palpable que visible. Les oreilles et les joues ne retrouvent leur sensibilité normale qu’un ou deux mois plus tard. Parfois, on peut observer, pendant plusieurs semaines après l’intervention, une sensation d’inconfort, de tension des tissus, de pesanteur un peu désagréable, pouvant durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Les cicatrices sont cachées en avant et en arrière par les cheveux. La seule zone légèrement visible, en avant de l’oreille, peut être temporairement masquée par la coiffure ou le maquillage.

Schématiquement on est :

  • au cinquième ou sixième jour, présentable pour les intimes.
  • vers le huitième jour, présentable pour ses amis.

mais pour paraître devant les personnes dont on veut qu’elles ignorent l’opération, il est nécessaire de prévoir deux à trois semaines, en l’absence de complications.

Au bout de trois mois, le résultat est en place, les cicatrices peuvent être encore un peu rosées et indurées, celles-ci ne s’atténuent que vers le sixième mois. Des drainages lymphatiques, un traitement homéopathique et l’application de pommade permettent l’accélération des suites opératoires.

À long terme, le lifting cervico-facial a permis de lutter contre les outrages du temps, mais le vieillissement continue à faire son oeuvre et l’on peut éventuellement envisager une nouvelle intervention au bout d’une dizaine d’années.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
3 vote(s)
Moyenne : 5,00 sur 5
Loading...

Commentaires

Prendre RDV

Logo