Menu

Blépharoplastie inférieure

La paupière inférieure esthétique a un aspect plein et se prolonge avec la partie supérieure de la joue sans démarcation ni irrégularités.

Au fil des années, un problème de poches sous les yeux ou de relâchement de la peau peuvent apparaître. La gêne au niveau de la paupière inférieure peut également avoir une source génétique.

Le recours à la blépharoplastie inférieure est la solution idéale pour venir à bout de ces désagréments. Il s’agit d’une région très complexe ou tout geste opératoire doit être réfléchi et adapté à chaque cas afin d’éviter toutes complications, difficiles à corriger

  • Paupières inférieures affaissées avec petites rides horizontales consécutives au relâchement cutané.
  • Hernies de graisse responsables de « poches sous les yeux » au niveau des paupières inférieures
  • Relâchement musculaire avec le temps, majorant le phénomène de poche.

L’intervention vise à corriger ces disgrâces de façon durable en supprimant chirurgicalement les excès cutanés ainsi que les protrusions graisseuses et en remettant en tension le muscle tout en préservant naturellement les fonctions essentielles des paupières.

La blépharoplastie, pratiquée aussi bien chez la femme que chez l’homme, est couramment effectuée dès la quarantaine. Toutefois, elle est parfois réalisée beaucoup plus précocement, lorsque les disgrâces sont constitutionnelles (facteurs héréditaires) et non pas liées à l’âge comme certaines « poches graisseuses ».

L’intervention chirurgicale nécessite de prendre quelques précautions :

  • Éviter de prendre de l’aspirine ou des médicaments anticoagulants durant les 2 semaines qui précèdent l’intervention pour éviter le risque de saignement
  • Prévoir la liste de collyres à acheter en amont de l’opération pour éviter le risque de conjonctivite, les irritations de la cornée et la sensation d’œil sec.
  • Ne pas s’alimenter dans les 6 à 8 heures qui précèdent l’intervention.
  • L’arrêt du tabac est impératif en raison des risques de nécrose.

L’intervention se déroule au bloc opératoire. L’hospitalisation, réalisée en ambulatoire, dure quelques heures, en fonction de l’opération effectuée et des indications propres à chaque patient.

L’anesthésie locale avec sédation est souvent conseillée pour ce type d’intervention. Toutefois, si l’on associe un autre traitement, l’anesthésie générale sera préférée.

Deux types d’incisions sont possibles : la voie sous-cilière et la voie conjonctivale. Il est important de préciser que ces incisions peuvent être combinées dans certains cas.
La voie transconjonctivale (c’est-à-dire en utilisant des incisions placées à l’intérieur des paupières) est utilisée dans des cas de traitement de poches graisseuses exclusives. L’incision dans la conjonctive est effectuée au bistouri laser, ce qui évite tout risque de saignement pendant l’opération et prévient ainsi la survenue d’hématomes post opératoires.

La voie sous ciliaire (incision au ras des cils de la paupière inférieure) est choisie dès qu’un geste de résection cutanée ou de remise en tension du muscle est associé.

Une fois l’incision déterminée et réalisée, il est réalisé à la demande:

  • un retrait des poches graisseuses, en étant conservateur pour éviter tout oeil creux secondaire.
  • une remise en tension latérale du muscle orbiculaire. La remise en tension du muscle orbiculaire, en plus de corriger la laxité et donc de rajeunir la paupière inférieure, va permettre d’augmenter le soutien, ce qui contribue à empêcher une malposition post-opératoire.
  • une résection cutanée adaptée. Cette résection ne doit pas être excessive afin de limiter le risque de rétraction ou de malposition de la paupière inférieure

Les suites opératoires nécessitent l’application de poches de froid et de rester au calme les 3 ou 4 premiers jours qui suivent la chirurgie des cernes.

Le visage est maquillable rapidement et il est possible de sortir avec une paire de lunettes. Les fils sont retirés 8 jours après l’opération.

Dans les premiers jours qui suivent l’intervention, les patients sont généralement gênés par une sensation de poussière dans l’œil, une vue floue ou un larmoiement persistant. Pas de panique, ces sensations transitoires sont tout à fait normales.
La paupière inférieure peut être le siège d’ecchymoses et d’oedème. Rien d’inquiétant à ces phénomènes, les premiers résultats ne pourront être constatés qu’au bout de 4 à 6 semaines.
Le résultat de la blépharoplastie inférieure est extrêmement significatif. Les paupières sont lissées, aplanies et embellies. L’aspect de regard triste ou fatigué est dissipé.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
1 vote(s)
Moyenne : 5,00 sur 5
Loading...

Commentaires

Prendre RDV

Logo