Menu

Rhinoplastie primaire

Le nez est ce que l’on voit en premier sur un visage. Il est la clé de voûte autour de laquelle s’articule toute l’harmonie du visage. Un nez trop grand, trop petit, une bosse prononcée, une pointe trop large, une déviation du nez… sont autant de facteurs qui vont rompre cette harmonie et attirer le regard.

Par ailleurs, le nez participe à la respiration, et une déformation de celui-ci peut occasionner des problèmes respiratoires, des sinusites, et d’autres troubles fonctionnels qui doivent être recherchés. L’intervention réalisée est alors une rhino-septoplastie, c’est à dire une plastie du nez et du septum (= cloison nasale). Une correction des défauts de valves nasales (faiblesse des cartilages entraînant une gêne respiratoire) est également réalisable.

Rhinoplastie primaire à Lyon | Dr Durbec

La rhinoplastie primaire s’adresse aux patients n’ayant jamais bénéficié d’une chirurgie du nez. Elle a pour but de rétablir l’harmonie du nez et de rééquilibrer les proportions du visage avec un résultat naturel. Dans certains cas, elle permet également d’améliorer la fonction respiratoire.

L’intervention vise à remodeler l’os et le cartilage qui constituent l’infrastructure du nez. Ce remodelage corrigera ainsi les déformations apparentes. La peau vient ensuite se redraper sur cette nouvelle structure. En cas d’obstruction nasale, des techniques complémentaires seront utilisées pour améliorer et respecter la fonction respiratoire nasale. Des techniques conservatrices et des greffes de cartilage sont souvent utilisées afin d’obtenir des résultats plus naturels et harmonieux.

Il existe autant de rhinoplasties que de nez différents. Les caractéristiques initiales du nez, ainsi que les désirs de chacun, déterminent la technique employée.
Les indications les plus fréquentes sont :

  • Bosse ostéo-cartilagineuse
  • Nez dévié
  • Pointe ou nez trop large
  • Pointes tombante
  • Nez proéminent

Il est préférable d’attendre la fin de la croissance avant une rhinoplastie, soit 15-16 ans habituellement. Il est également important de s’assurer de la maturité psychologique des jeunes patients.

Deux consultations préalables sont indispensables. Au cours de la première consultation, un interrogatoire et un examen clinique minutieux seront réalisés. Une analyse complète du nez et des tissus sera également réalisée afin de déterminer la technique opératoire la mieux adaptée. Un examen nasofibroscopique est systématiquement réalisé afin d’analyser la partie interne des fosses nasales. Un scanner peut compléter l’examen.

Des clichés sont ensuite pris de face, de trois quarts, en vue basale et de profil. Grâce au morphing, on explore les différentes possibilités de modification. Le praticien prend ensuite le temps de s’entretenir avec son patient. Il lui explique la technique opératoire choisie, les risques de l’intervention ainsi que les éventuelles complications pouvant apparaître suite à la chirurgie.

Une fiche de consentement éclairé et un devis sont également remis au patient.

Lors de la 2ème consultation, le projet est affiné et personnalisé. Une date opératoire est est définie. Les documents d’hospitalisation sont remis et expliqués au patient.

Pré-opératoire

L’hospitalisation est prévue en ambulatoire. Pour des raisons d’éloignement géographique ou si la chirurgie l’impose (prélèvement costal), une nuit d’hospitalisation est programmée.

Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention. Avant l’anesthésie, il est nécessaire d’être à jeun strict (ne rien manger, ne rien boire) au moins 6 heures avant l’intervention.
Si vous devez prendre des médicaments particuliers, l’anesthésiste précisera quand et comment les prendre. Être maquillée ou avoir les ongles vernis n’est pas autorisé. Les appareils dentaires, lunettes ou lentilles et prothèses auditives seront retirés.

Certains médicaments ne devront pas être pris 10 jours avant l’intervention : aspirine, anti-inflammatoire, anticoagulants…

Déroulé de l’intervention

Sa durée est de 1 à 4 heures, selon la complexité technique de l’intervention. Le chirurgien trace l’incision. Celle-ci peut être cutanée, c’est à dire à la base de la columelle, ou totalement dissimulée derrière la columelle. Ensuite, le praticien remodèle le nez, avant de le refermer.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale la plupart du temps.

Post-opératoire

Les suites opératoires sont rarement douloureuses. Il peut être ressenti une légère gêne respiratoire lorsque des attelles internes ont été mises en places dans le nez suite à un geste sur la cloison nasale. De légers saignements peuvent être constatés les premiers jours.

Une attelle métallique couleur chair est mise sur le nez et doit être gardée sept jours. Lors du retrait de l’attelle externe au cours du contrôle à 7 jours, le nez paraît gonflé et sa forme ne correspond donc pas au résultat définitif, même si l’on peut déjà avoir une bonne vision des changements.

Lors de ce rendez-vous de contrôle à 7 jours, en plus du retrait de l’attelle externe, il est également réalisé le retrait des attelles internes. Ces attelles internes sont mises en place si un geste de septoplastie est associé. Il n’y a pas de mèches mises en place, ces attelles internes sont beaucoup moins douloureuses que les mèches. Enfin, les fils externes au niveau de la columelle (si voie externe) sont également retirés dans le même temps.

Il est préférable de prévoir 7 jours de repos et d’éviter les efforts violents. Il est recommandé de dormir sur le dos, tête surélevée pendant quelque temps et de proscrire toute activité sportive pendant au moins 1 mois.

Le port de lunettes lourdes est interdit pendant les deux mois suivant l’opération en cas de chirurgie ayant nécessité de retravailler les os du nez pour l’affiner, ou en cas de certains greffons particuliers posés sur le dos du nez. En revanche, des lunettes légères peuvent être utilisées dès le retrait de l’attelle, soit une semaine après l’opération.

Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour avoir un bon aperçu du résultat, en sachant que l’aspect définitif ne sera obtenu qu’après six mois à un an de lente et subtile évolution.

La cicatrice peut rester un peu visible et rosée durant les premières semaines, mais son maquillage est rapidement autorisé. Après quelques mois, les cicatrices sont quasiment invisibles.

Toutes les cicatrices, y compris celles de la rhinoplastie, sont définitives, et doivent être protégées du soleil pendant 1 an. La nature de leur aspect définitif (largeur, épaisseur, couleur) reste imprévisible..

Puisque l’on agit sur l’architecture ostéo-cartilagineuse du nez, les résultats de l’intervention persistent « à vie ». Cependant, le vieillissement facial intervient également au niveau du nez. Avec le temps, la forme du nez peut se modifier un peu, comme c’est le cas chez les sujets non opérés.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
1 vote(s)
Moyenne : 5,00 sur 5
Loading...

Commentaires

Prendre RDV

Logo