Menu

Rhinoplastie secondaire

Du fait de la technicité de l’opération, ainsi que des difficultés à analyser l’évolution du nez dans le temps, les rhinoplasties apparaissent comme les opérations parmi les plus complexes de chirurgie esthétique.
La rhinoplastie secondaire est une opération qui permet de corriger les défauts rencontrés par le patient suite à une première rhinoplastie.

Correction des défauts du nez par la rhinoplastie secondaire à Lyon | Dr Durbec

La rhinoplastie secondaire a pour but de réparer les défauts causés par une rhinoplastie antérieure. Il s’agit de redonner au nez un aspect harmonieux, mais aussi de corriger les problèmes causés au patient suite à la première intervention : difficultés respiratoires, os cassés etc.

Avant d’envisager une rhinoplastie secondaire, il est nécessaire de patienter au moins un an après la première rhinoplastie. En effet, les tissus doivent être complètement cicatrisés et assouplis, et l’œdème doit s’être totalement résorbé. Lors de la première consultation, il est important d’apporter avec vous des photos de votre nez d’origine, de manière à mieux analyser les causes techniques de l’échec de la première rhinoplastie.

Pré-opératoire

La consultation préalable à l’intervention revêt de nombreux objectifs :

  • Elle permet au chirurgien de réaliser une analyse complète de votre nez, à partir des photos de votre visage, des comptes-rendus des rhinoplasties précédentes, de l’inspection et la palpation de votre nez ainsi que l’examen de la respiration nasale. À l’issue de cette consultation, le Docteur Durbec pourra vous expliquer ce qu’il est possible de réaliser pour votre nez, et ce qui ne l’est pas.
  • Elle permet aux patients de comprendre tous les aspects d’une rhinoplastie secondaire, afin de prendre sa décision de manière réfléchie.

Déroulé de l’intervention

La rhinoplastie secondaire exige une préparation méticuleuse. L’opération est plus complexe que lors de la rhinoplastie primaire, pour plusieurs raisons :

  • Le chirurgien doit s’adapter aux modifications des tissus causées par la première opération.
  • Le patient demeure généralement plus réfractaire à une intervention chirurgicale après une première rhinoplastie ratée.
  • Le chirurgien peut être amené à adapter sa stratégie opératoire aux surprises éventuelles rencontrées pendant l’intervention, des facteurs impossibles à prévoir auparavant : des cartilages endommagés, des corps étrangers mis dans le nez pour camoufler les défauts, des zones du nez partiellement corrigées par des greffes, ou encore une cloison nasale sectionnée.

À l’instar de la rhinoplastie primaire, la rhinoplastie secondaire se déroule en clinique, et ne requiert qu’une nuit d’hospitalisation. L’intervention peut même se dérouler en ambulatoire dans le cas où l’opération ne nécessite pas de fracture osseuse ou de greffe complexe.

Généralement, la rhinoplastie secondaire est plus longue que la première, car les tissus sont remaniés par la rhinoplastie primaire. L’intervention se pratique dans la plupart des cas sous anesthésie générale.

La rhinoplastie secondaire requiert une technique chirurgicale spécifique. Les choix du chirurgien doivent être réfléchis, inventifs, et adaptés à chaque nez, ainsi qu’aux constatations faites en cours d’intervention.

Les techniques utilisées s’apparentent à celles de la rhinoplastie primaire, mais doivent être réadaptées aux problématiques rencontrées. Des greffes de cartilage pourront être réalisées sur la cloison nasale et les côtés du nez. En outre, le chirurgien pourra effectuer une greffe composée de cartilage et d’aponévrose temporale (DCF : diced cartilage – fascia graft). Étant très malléable, cette greffe est utile en rhinoplastie secondaire pour masquer les irrégularités de l’arête nasale. Dans des cas de perte volumétrique majeure, un prélèvement de cartilage costal peut être réalisé.

Une résection des excès d’os ou de cartilage persistant est pratiquée dans une majorité des cas. Le chirurgien peut également être amené à réaliser des sutures de cartilages de la pointe du nez, de manière à modifier sa forme, ou un redressement de la cloison nasale.

Post-opératoire

Les suites de l’opération s’apparentent à celles d’une rhinoplastie primaire, mais les effets (apparition de l’œdème, gêne respiratoire) seront prolongés.

Le plus souvent, le résultat obtenu est positif, les défauts de la rhinoplastie primaire ont été corrigés, et vont se rapprocher au maximum du projet défini avant la première opération. Le résultat final apparaît au bout d’un an, après la disparition de l’œdème.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
1 vote(s)
Moyenne : 5,00 sur 5
Loading...

Commentaires

Prendre RDV

Logo